Dieses Bild hat ein leeres Alt-Attribut. Der Dateiname ist Header_Auftragsforschung.jpg

Recherche contractuelle

Nous réalisons également des études scientifiques sur commande. Vous trouverez ci-dessous quelques exemples de nos recherches scientifiques appliquées.

Tests d’endurance des tiques

Nous avons étudié les aspects de la survie des tiques qui sont d’intérêt général. Si les tiques sont ramenées chez elles après une visite en forêt, par exemple sur des vêtements ou par des animaux domestiques, la question se pose si elles peuvent survivre et se développer dans la maison.

D’après nos recherches, Ixodes ricinus peut survivre de quelques jours à plusieurs semaines dans des conditions ambiantes, en fonction de son stade de développement. C’est pourquoi il ne faut pas laisser les vêtements dans la chambre à coucher après une visite en forêt, où les tiques qui ont pu être apportées peuvent facilement attaquer les gens. Ce type de tique ne peut cependant pas se reproduire dans les appartements.

Le danger des tiques est-il éliminé si les vêtements sont lavés immédiatement ? Nos tests montrent que les tiques peuvent survivre un lavage en machine si la température de lavage est de 40°C ou moins. À 60 °C ou plus cependant, ils sont tués en toute sécurité, et il en va de même pour le séche-linge.

Nous avons également étudié le temps de survie des tiques sous l’eau. Il est intéressant de noter que les tiques peuvent survivre pendant des semaines dans une eau riche en oxygène et même muer sous l’eau.

Diapause

Les tiques sont actives la plupart de l’année. Si une larve ou une nymphe de tique tombe de son hôte au printemps, le spécimen passe au stade suivant au cours du même été. Si elle tombe à la fin de l’été/automne, elle entre dans une phase d’hibernation, appelée diapause, et ne perd sa peau que l’été suivant.

Dans le cadre du projet de recherche „Oswald“, nous avons étudié l’influence de divers facteurs environnementaux sur l’apparition de cette diapause en laboratoire. Les tiques étaient gardées sous une longue lumière du jour (16 heures de lumière et 8 heures d’obscurité) avant l’acte de succion pour signaler que c’était maintenant „l’été“, mais après l’acte de succion, elles étaient gardées à des longueurs de jour et des températures différentes. Il s’est avéré que à des températures moyennes (environ 15-25°C), les journées courtes induisent une diapause, mais pas les journées longues. Les températures inférieures à 15 °C peuvent provoquer une diapause quelle que soit la durée de la journée, tandis qu’à l’inverse, les températures supérieures à environ 25 °C empêchent une diapause. Il a également été démontré que, outre la longueur du jour et la température, l’âge des tiques joue également un rôle dans ce contexte. Comme les températures estivales peuvent augmenter dans le cadre du changement climatique, il faut s’attendre à ce que la phase de diapause soit également décalée saisonnièrement vers l’arrière.

Durée de la journée et phase crépusculaire à Berlin au cours de l’année. D’après les phases de développement connues de la tique, on estime que la durée d’une journée est comprise entre 14 et 17 heures environ.

Quelle est la „meilleure“ tique?

Dans le cadre d’une recherche bibliographique, nous avons déterminé, en collaboration avec tick-radar GmbH, laquelle des plus de 900 espèces de tiques dans le monde est la plus importante dans différentes „disciplines“, par exemple quelle est la plus grande ou la plus petite tique, qui suce le sang le plus rapidement ou qui pond le plus d’œufs, etc. Il est intéressant de noter qu’il y a aussi une espèce indigène parmi les „détenteurs de records“. Par exemple, l’Argas reflexus est l’une des espèces de tiques qui peut passer le plus de temps sans repas sanguin (jusqu’à 9 ans) et qui est la mieux adaptée à la sécheresse (Dautel, 1999).
Sur un compensateur de locomotive, le „Kramerkugel“, nous avons étudié la vitesse de marche de différentes espèces de tiques à différentes températures. Comme prévu, les tiques, en tant qu’animaux chauds, courent plus vite à des températures plus élevées qu’à des températures plus basses. L’une des tiques les plus rapides avec > 50 mm/s (à 35°C) est une espèce du genre Hyalomma. Les espèces de ce genre, par exemple Hyalomma marginatum, font partie de ce qu’on appelle les chasseurs, qui courent activement vers un hôte.

Les plus belles tiques, en revanche, proviennent des genres Amblyomma et Dermacentor et ont déjà été immortalisées sur des timbres avec leurs hôtes:

Dieses Bild hat ein leeres Alt-Attribut. Der Dateiname ist 2-1-1-Zecken-auf-Briefmarken-der-Post-von-Mozambique-1024x574.jpg