L’élevage de tiques et d’acariens

Pour effectuer des biotests et pour la vente, nous élevons des insectes de test standardisés de qualité élevée et constante. En Europe, il existe plus de 60 espèces de tiques. Ils sont d’une grande importance car ils peuvent transmettre des agents pathogènes et provoquer des allergies pendant l’acte de succion.

Espèces cultivées

Tiques:

Dans la suite, nous présentons queleques représentants particulièrement importants sur le plan médical et vétérinaire

Dermacentor marginatus

Dermacentor marginatus est surtout un habitant des paysages ouverts tels que les steppes, les prairies, les pâturages, les jachères, aime rester près de la rivière. Il a une grande résistance à la sécheresse ainsi qu’une tolérance étonnamment élevée au froid. Les larves et les nymphes parasitent presque exclusivement les rongeurs, les tiques adultes, par contre, seulement les grands mammifères. Pour le développement de l’œuf au stade adulte, la tique a besoin d’une température élevée pendant les mois d’été. Cela limite très probablement sa répartition au nord et, par conséquent, en Allemagne, il n’est présent que dans les zones du sud favorisées par la chaleur (vallée du Rhin-Main). Zone de distribution : Europe méridionale et centrale, jusqu’à environ 50 °N, certaines parties de l’Asie (latitudes similaires).

Hôtes: tiques adultes: grands mammifères (surtout le sanglier, mais aussi le cerf, le bétail, les chevaux, les moutons, les chiens); larves/nymphes: principalement des rongeurs.

Agents pathogènes transmis: Rickettsia slovaka (agent pathogène du TIBOLA) et autres.

Dermacentor reticulatus

Dermacentor reticulatus est présente en Europe dans les latitudes tempérées, au nord de la zone climatique méditerranéenne et au sud de la Scandinavie. Elle s’est répandue rapidement au cours des 20 dernières années et est devenue la deuxième espèce de tique la plus commune en Europe centrale, même dans les zones urbaines. Elle préfère les zones ouvertes et semi-ouvertes telles que les clairières de forêt, les paysages de bruyère entrecoupés de buissons et de jachères, de préférence près des rivières. La tique peut également survivre aux inondations pendant un certain temps. Elle a un peu plus besoin d’humidité que D. marginatus, mais par rapport à I. ricinus elle peut supporter beaucoup moins d’humidité. L’espèce est également active les jours d’hiver ensoleillés, à condition que la température diurne dépasse largement 0 °C. Comme pour D. marginatus, les larves et les nymphes parasitent presque exclusivement les rongeurs, tandis que les tiques adultes ne parasitent que les grands mammifères. L’importance de D. reticulatus réside dans son rôle de porteur de Babesia canis, l’agent pathogène de la malaria dite canine, qui peut être mortelle pour les chiens.

Distribution: Dans une bande de la zone tempérée de l’Europe occidentale, centrale et orientale jusqu’en Asie (latitudes similaires).

Hôtes: tiques adultes: grands mammifères (sanglier, cerf, bétail, chevaux, chiens, etc.); larves/nymphes: rongeurs (surtout le campagnol de banque).

Agents pathogènes transmis: Rickettsia raoultii, Babesia canis (agent pathogène de la malaria canine), etc. .

Hyalomma marginatum

Hyalomma marginatum est une tique adaptée aux zones sèches. Contrairement à la plupart des autres espèces de tiques, cette espèce est dite chasseuse, c’est-à-dire qu’elle n’attend pas passivement un hôte de passage, mais court activement vers lui. Elle peut parcourir des distances allant jusqu’à plusieurs centaines de mètres et utilise ses yeux pour s’orienter visuellement par rapport à la silhouette de son hôte. Une autre particularité est que les larves et les nymphes restent sur le même animal hôte pendant environ 3-4 semaines sans interruption pour sucer le sang. Pour cette raison, la tique peut être transportée sur de longues distances sur les oiseaux migrateurs. En fait, chaque printemps, les tiques Hyalomma (outre H. marginatum également H. rufipes) sont transportées avec les oiseaux migrateurs du sud vers l’Europe centrale. Cependant, en raison des conditions climatiques, cette espèce de tique n’a pas encore pu s’établir en Europe centrale. Mais, l’été chaud de 2018, avec son nombre inhabituellement élevé d’individus Hyalomma trouvés en Allemagne, montre que cela pourrait se produire dans le cadre du réchauffement climatique en Europe centrale.

Zone de distribution: zone méditerranéenne, certaines parties de l’Asie (Iran, Irak, Turkménistan).

Hôtes: tiques adultes: Animaux à sabots; larves/nymphes: diverses espèces d’oiseaux, lièvres, insectivora (petits mammifères insectivores).

Pathogènes transmis: virus de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, Rickettsia aeschlimannii.

Rhipicephalus sanguineus

R. sanguineus est une tique spécialisée sur les chiens. Elle se trouve à proximité immédiate, généralement à quelques mètres seulement des lieux de sommeil et de repos des chiens. En général, elle y vit caché dans des fissures et des recoins des bâtiments et des alentours, dans des chenils, etc. et n’en sort que pour sucer le sang. La tique qui aime la chaleur n’existe pas en Europe centrale en plein air, mais elle peut être introduite avec les chiens, par exemple lors d’un séjour dans la région méditerranéenne, et elle peut alors rester en permanence dans nos maisons. Si la tique n’a pas de chien pendant une longue période, elle mord aussi les gens.

Cette espèce est difficile à déterminer. Il est probable que deux ou trois espèces différentes ayant des exigences écologiques différentes se cachent sous l’espèce telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Zone de distribution: à l’origine probablement originaire d’Afrique, aujourd’hui mondiale dans les zones urbaines des tropiques et des régions subtropicales (20°N à 30°S). En Europe, principalement dans la zone méditerranéenne, plus au nord, seulement sporadiquement à l’intérieur des bâtiments (favorable à la chaleur).

Hôtes: Les chiens sont préférés à tous les stades de la tique, et ce n’est que dans des cas exceptionnels que d’autres hôtes, comme les humains, sont attaqués.

Pathogènes transmis: Rickettsia conorii (agent causal de la fièvre boutonneuse méditerranéenne

Ixodes hexagonus

Ixodes hexagonus s’agit d’une tique dite endophile qui ne se trouve pas dans la végétation, par exemple sur les brins d’herbe ou les plantes herbacées, et qui ne peut donc pas être attrapée avec un drapeau à tiques. Au lieu de cela, elle vit caché directement dans la zone de nidification ou dans les lieux de couchage de ses hôtes. Les chats en liberté aiment chercher des souris dans les sous-bois et entrent ainsi sans cesse en contact avec Ixodes hexagonus. C’est pourquoi il n’est pas rare de trouver sur le chat des tiques femelles, dont la couleur est beaucoup plus claire que celle de la tique commune des bois. En outre, cette espèce de tique s’entend bien dans les établissements humains, à condition qu’il y ait des espaces verts à proximité et suffisamment d’hôtes tels que des hérissons, des renards, et même des chats ou des chiens. En revanche, les humains sont très rarement piqués par cette espèce de tique.

Zone de distribution: Il est répandue dans toute l’Europe.

Hôtes: Il parasite, outre le hérisson éponyme, des mammifères particulièrement carnivores comme les chiens, les chats, les renards, les blaireaux et les fouines.

Ixodes ricinus
Ixodes ricinus est la tique la plus répandue dans une grande partie de l’Europe. En tant qu’habitant typique de la forêt, elle dépend d’un taux d’humidité élevé pour survivre. On le trouve également dans les espaces verts urbains (parcs, jardins) et les prairies humides, mais presque jamais sur les pelouses ouvertes et ensoleillées qui s’assèchent pendant de longues périodes de l’année. L’espèce parasite de nombreuses espèces de mammifères et d’oiseaux, et même des reptiles. Tous les stades aiment aussi piquer les humains. I. ricinus attend, tapi dans la végétation basse, un hôte de passage auquel il s’accroche en un éclair. L’espèce est le principal porteur de diverses maladies, en particulier de la maladie de Lyme et de la TBE. Au cours des 25 dernières années environ, l’espèce s’est étendue à des altitudes plus élevées (Alpes) et plus au nord (Scandinavie). Cela s’accompagne d’une augmentation de la température lors des années chaudes pendant cette période.

Zone de distribution: Europe, à l’est jusqu’aux montagnes de l’Oural, au nord jusqu’à 69° N (Norvège). En 2017, les premières populations permanentes ont été signalées en Islande.

Hôtes: tiques adultes: mammifères de taille moyenne et grande. Larve/nymphe: petits à grands mammifères, diverses espèces d’oiseaux. Il mord aussi fréquemment les humains. Environ 70 % des morsures humaines sont causées par des nymphes, environ 20 % par des tiques adultes, le reste par des larves.

Pathogènes transmis: virus TBE (méningo-encéphalite du début de l’été), Borrelia (diverses espèces), Rickettsia (diverses espèces), etc.

Récemment, une tique d’aspect très similaire, Ixodes inopinatus, est apparue en Europe centrale, qui a été décrite pour la première fois en Europe du Sud. Bien qu’il ait déjà été trouvé en divers endroits en Allemagne avec I. ricinus, on ne sait pas encore très bien dans quelle mesure l’espèce est répandue et quels agents pathogènes elle peut transmettre.